En automne, la plupart des oiseaux insectivores (au bec fin et pointu) migrent vers des régions plus clémentes.

Certains cependant demeurent chez nous et recherchent durant la mauvaise saison les insectes et leurs larves qu'ils trouveront alors sous les écorces des vieux arbres, dans les troncs d'arbres dépérissant ou morts, sous les masses de feuillage séché des vivaces de nos jardins.
Les granivores(au bec conique et épais) restent en majorité chez nous et continuent de se nourrir de graines et de baies.
Le nourrissage est un excellent moyen pour s’initier à l’observation des oiseaux. Quand il gèle ou qu’une couche de neige recouvre le sol, il est souhaitable de les aider.
Ils s’approchent alors des maisons et l’on peut voir en milieu urbain: Mésanges charbonnière et bleue, Rouge-gorge, Accenteur mouchet, Moineau domestique, Pinson des arbres, Verdier, Merles…


En zone plus boisée et plus retirée on peut observer en plus d’autres espèces : Mésanges nonnette, boréale et noire, Pinson du Nord, Grive musicienne, draine, mauvis et litorne, Sittelle torchepot, Bouvreuil pivoine, Gros bec, Pic épeiche etc…

Le meilleur moment pour les nourrir est le matin.
Affaiblis par la nuit, ils pourront retrouver des forces pour explorer ensuite les ressources naturelles de nourriture qui ne disparaissent jamais tout à fait.
La nourriture devra être déposée à l’abri de l’humidité, d’où l’intérêt d’avoir un toit sur la mangeoire. Il est déconseillé de déposer la nourriture à même le sol, car les aliments souillés peuvent provoquer des infections mortelles. Il est recommandé de ne placer qu’un seul type de nourriture par mangeoire. En effet, chaque oiseau recherche ce qu’il apprécie et jette le reste à terre, qui alors s’altère rapidement et peut devenir source de troubles digestifs pour ceux qui le mangeront.

L’emplacement de la mangeoire sera choisi en fonction de l’environnement. Attention à la présence de muret, arbuste ou autre endroit où pourrait se cacher un prédateur!

Que leur donner ??
- graines de tournesol (pour les mésanges, pics, verdiers, pinsons…)
- baies et fruits divers, même pourris (grives, merles, étourneaux)
- fruits secs oléagineux, placés dans un filet ou dans un fin treillis
- cacahouètes non décortiquées, enfilées et en faire un long collier
- matière grasse, non salée. -On peut suspendre des couennes de lard pour les Mésanges, Rouge-gorges…

Voici une recette fort appréciée de nos hôtes ailés : Faire fondre de la graisse de bœuf, y ajouter du flocon d’avoine, des noisettes, des cacahouètes, du tournesol et autres graines, de la pâtée universelle (s’achète en graineterie) et bien mélanger le tout. Si le gel est important, on peut y ajouter de l’huile pour que la préparation soit moins dure. Préparer des propres pots de fleur en terre, y placer au centre un bâton terminé par un crochet situé à la base externe du pot et y verser la mixture assez épaisse.
Quand la préparation est bien figée, suspendre le pot, ouverture vers le bas, les oiseaux s’accrocheront au bâton pour se délecter de la nourriture que vous leur avez préparé . Elle restera à l’abri de la pluie et de la neige et ne sera pas gaspillée.

En ce qui concerne l’eau :

- S’il y a de la neige, les oiseaux peuvent s’en désaltérer
- Si on désire donner de l’eau, le mieux est de la renouveler
- On vend des abreuvoirs avec résistance électrique

Attention s’il gèle fort ! : il ne faut pas donner aux oiseaux la possibilité de se baigner, cela peut leur être fatal.
Si l’abreuvoir est grand, on peut le recouvrir d’un treillis pour leur permettre de boire mais non de se mouiller.