Juillet 2011

Durant 32 ans cʼest à La Hulpe que BIRDS BAY a pris vos protégés en charge.
Nous avions volontairement fermé ce centre, pour assurer une pérennité à notre association et lui permettre de devenir plus professionnelle dans un environnement plus adapté, afin de pouvoir prendre ainsi son essor.
Cʼest dans le magnifique Domaine du Bois des Rêves à Ottignies à deux pas de la plaine de jeux tant appréciée du jeune public, que nous pouvons enfin ouvrir nos portes pour accueillir les animaux de la faune sauvage ayant un problème et que vous désirerez nous confier.

Nous avons la chance de pouvoir nous implanter dans ce vaste emplacement que nous a alloué la Jeune Province du Brabant Wallon, et le Collège Provincial. Nous leur en sommes très reconnaissants de nous accueillir.
Nous remercions lʼassociation « lʼEnfant des Etoiles » qui nous a permis dans un premier temps de déposer notre matériel dans leur entrepôt, et ensuite tout particulièrement Monsieur Joseph Van Baerlem, du domaine de Franquenies, à Céroux Mousty, qui en a pris la relève gratuitement pendant les longs mois d'attente avant l'ouverture de notre centre au Bois des Rêves..

Lors de notre réouverture, nous vous accueillerons dans des locaux provisoires, de façon plus limitée, mais toujours avec la même qualité et conscience que vous nous connaissez, en attendant évolution de notre infrastructure. Les animaux dont nous ne pourrons nous occuper seront transférés vers dʼautres centres.

Nous remercions chaleureusement nos donateurs et nos membres qui par leur courrier nous ont apporté leur soutien précieux. Malgré lʼarrêt momentané de nos activités, ils ont eu confiance en notre avenir.
Sans votre aide financière , nous ne pourrions faire face aux frais quʼengendre notre activité. Elle nous permet de pouvoir procéder à notre nouvel aménagement.
Merci aux bénévoles qui nous apportent leur aide, car sans eux nous ne pourrions réaliser le but de notre association : remettre dans la nature, dès que leur état le leur permet les animaux soignés.
Merci aux personnes qui se donnent la peine de ramasser un animal blessé pour nous le faire parvenir ensuite. Merci à vous de former cette grande chaîne dʼaide à la faune sauvage, souvent victime directe ou indirecte de lʼhomme.

Jacqueline Castelein, Veuve Vandervelden