Ouverture au Bois de Rêves !

Juillet 2011

Durant 32 ans cʼest à La Hulpe que BIRDS BAY a pris vos protégés en charge.
Nous avions volontairement fermé ce centre, pour assurer une pérennité à notre association et lui permettre de devenir plus professionnelle dans un environnement plus adapté, afin de pouvoir prendre ainsi son essor.
Cʼest dans le magnifique Domaine du Bois des Rêves à Ottignies à deux pas de la plaine de jeux tant appréciée du jeune public, que nous pouvons enfin ouvrir nos portes pour accueillir les animaux de la faune sauvage ayant un problème et que vous désirerez nous confier.

Nous avons la chance de pouvoir nous implanter dans ce vaste emplacement que nous a alloué la Jeune Province du Brabant Wallon, et le Collège Provincial. Nous leur en sommes très reconnaissants de nous accueillir.
Nous remercions lʼassociation « lʼEnfant des Etoiles » qui nous a permis dans un premier temps de déposer notre matériel dans leur entrepôt, et ensuite tout particulièrement Monsieur Joseph Van Baerlem, du domaine de Franquenies, à Céroux Mousty, qui en a pris la relève gratuitement pendant les longs mois d'attente avant l'ouverture de notre centre au Bois des Rêves..

Lors de notre réouverture, nous vous accueillerons dans des locaux provisoires, de façon plus limitée, mais toujours avec la même qualité et conscience que vous nous connaissez, en attendant évolution de notre infrastructure. Les animaux dont nous ne pourrons nous occuper seront transférés vers dʼautres centres.

Nous remercions chaleureusement nos donateurs et nos membres qui par leur courrier nous ont apporté leur soutien précieux. Malgré lʼarrêt momentané de nos activités, ils ont eu confiance en notre avenir.
Sans votre aide financière , nous ne pourrions faire face aux frais quʼengendre notre activité. Elle nous permet de pouvoir procéder à notre nouvel aménagement.
Merci aux bénévoles qui nous apportent leur aide, car sans eux nous ne pourrions réaliser le but de notre association : remettre dans la nature, dès que leur état le leur permet les animaux soignés.
Merci aux personnes qui se donnent la peine de ramasser un animal blessé pour nous le faire parvenir ensuite. Merci à vous de former cette grande chaîne dʼaide à la faune sauvage, souvent victime directe ou indirecte de lʼhomme.

Jacqueline Castelein, Veuve Vandervelden

Nouvelles concernant l'agrément

Birds bay Birds Bay a le plaisir de vous faire savoir que nous avons enfin reçu l’agrément.

Nous  avons la chance de pouvoir nous implanter au Bois des Rêves, dans ce vaste emplacement que nous a alloué la Jeune Province du Brabant Wallon et le collège Provincial, où nous pourrons accueillir les animaux qui nous seront confiés, et nous leur en sommes très reconnaissants.

Merci à vous toutes et tous pour le soutien que vous nous avez apporté!

Qu’en est il au sujet de Birds Bay ?

27 février 2011

Birds bay a volontairement fermé ses portes en octobre 2009, afin d’assurer une pérénité à l’association dans un lieu exceptionnel. Nous espérions pouvoir a nouveau recevoir des animaux dès mars 2010

Ce n’est que fin septembre 2010 que nous avons appris que suite à des calomnies et médisances unilatérales au sujet de Birds Bay, notre agrégation n’avait provisoirement pas été accordée. Nous avons alors demandé à Mtre Graindorge de s’occuper de la défense de notre association.

Ces calomnies ont été établies sur des rumeurs et n’ont pas été soumises à la contradiction, ce qui est contraire aux principes fondamentaux des états de droit. Nous sommes capables de démontrer le mal fondé des assertions de ceux et celles qui ont répandu ces rumeurs. Il faut savoir qu’en règle générale, les auteurs de calomnies peuvent être poursuivis.

A la demande du Ministre Lutgen, nous avons été convoqués en janvier 2011 par l’ Inspecteur Général de la Direction de la Nature du Service Public de Wallonnie, agent des eaux et forets, et unité anti braconnage.
Nous nous y sommes rendus, accompagnés de Mtre Graindorge, pour nous aider a garantir notre bon droit, Il a remis le très grand nombre de lettres de soutien des personnes qui se sont manifestées en notre faveur. Celles ci attestent de la confiance apportée à Birds Bay qui pendant 32 ans a agit en faveur des animaux en leur prodiguant des soins assidus.
Le but de cette réunion était de répondre aux différents éléments conditionnant le refus de notre agrément.
L’entretien fut positif et le sentiment est bon. Néanmoins, c’est comme pour un examen, nous devons attendre la décision du ministre.

Il est urgent que Birdsbay puisse à nouveau ouvrir ses portes... Vivement que nous puissions aller de l’avant vers un nouveau Birds Bay, riche de son expérience passée et confiant en un avenir professionnel et organisé.

Soutenir Birds Bay

Comme l'explique la page d'accueil de notre site, Birds Bay a besoin de vos témoignages et de votre soutien.

Vos lettres ou courriels exprimant votre satisfaction pour le travail effectué depuis 32 ans par Birds Bay, pour les merveilleux moments de relâche des oiseaux auxquels vous avez peut-être pu assister, pour le travail de tous nos bénévoles, seront notre meilleur témoignage contre la plainte injustifiée à laquelle nous sommes confrontés.

Pour nous écrire : newinfoAROBASEbirdsbay.be
Attention changer le mot AROBASE par @

Un article sur ce qui nous arrive est passé dans la presse, plusieurs journaux, l'agence belga, la TV régionale... et provoque grand émoi dans une population scandalisée par ces faits et qui attendent l'ouverture de Birds Bay.

Ci dessous l'article paru dans la Dernière Heure : Le centre Birds Bay en péril
Un autre dans L'avenir.net : Birds Bay menacé de fermeture
Celui paru dans La Libre.be : Le centre Birds Bay en péril
Un reportage dans TVcom : Centre Birds Bay en péril

Et un beau souvenir de nos anciennes installations dans cet autre reportage de TVcom Brabant Wallon à l'occasion de nos 30 ans : Jeudi 19 juin 2008 - La Hulpe: Birds Bay souffle ses 30 bougies

Vous pouvez également laisser vos commentaires à la suite de cet article, cela nous fera grand plaisir de vous sentir avec nos dans ces moments pénibles et injustes, mais n'oubliez pas, ce sont vos lettres et courriels qui auront le plus de poids.

Merci à toutes et à tous pour votre soutien!

Jacqueline et toute l'équipe de Birds Bay

IMPORTANT ! Fermeture provisoire de Birds Bay

A partir du 1 octobre 2009 nous ne sommes plus en mesure d'accueillir des pensionnaires, nous serons à nouveau prêts à les recevoir à partir du 1 mars 2010, comme nous l'avons indiqué dans notre dernière feuille de contact :

Chers Amis, chers Membres,

Comme nous vous l’avions annoncé dans notre dernier éditorial, pour assurer la pérennité de Birds Bay et pour nous permettre de développer de nouveaux outils de revalidation, l’espace et les locaux devenant exigus à La Hulpe, l’association était à la recherche d’un nouveau nid…

Nous avons continué nos recherches afin de trouver ce lieu idylique pour Birds Bay. Et le rêve devint réalité… C’est un nouvel envol pour l’ASBL

Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer que nous serons accueillis dans un endroit idéal au centre du Brabant Wallon: le merveilleux Domaine Provincial du Bois des Rêves à Ottignies-Louvain-La-Neuve.

Nous remercions vivement le Collège provincial de croire en notre projet.

Nous vous rappelons qu’à partir du 30 septembre 2009, nous ne serons plus en mesure d’accueillir vos protégés. Ils pourront êtres dirigés vers d’autres centres.

Vous pourrez toujours néanmoins nous contacter, sur nos numéros de GSM 0498/501.421 ou 0495/311.421. Nous serons heureux de vous aider dans la mesure de nos moyens.

Afin de continuer notre œuvre qui a déjà plus de 30 ans, notre objectif est d'être prêt pour le début de la prochaine saison, soit le 1er mars 2010.

Dès lors, au cours de cet hiver, nous procéderons au déménagement et à l’aménagement dans ce nouveau site. Si vous souhaitez prendre part à ces activités, grand merci de nous le faire savoir, sans oublier de mentionner le domaine dans lequel vous pourriez nous aider. Nous pourrons ainsi vous contacter en temps utile.

Nous vous remercions d’avance pour le soutien logistique ou financier que vous voudrez bien nous apporter pour cette entreprise qui ouvre un bel avenir pour l’association.

Merci à vous de former cette grande chaîne d’aide à la faune sauvage, souvent victime directe ou indirecte de l’ homme.

Jacqueline Vandervelden- Castelein
Présidente

Membres : Courriel pour recevoir Birdsbay News

Nos membres qui désirent être informés par courriel, recevront notre feuille de contact en couleur.

Merci de nous communiquer vos coordonnées à :

newinfo AROBASE birdsbay.be (changer AROBASE par @)

C’est une façon de respecter la nature en économisant le papier et en diminuant nos frais de poste. L’environnement c’est aussi chaque geste du quotidien.

Les Hirondelles ont besoin de vous !

Par Hugues FANAL , directeur de la LRBPO

BBN_042_Web_Page_06_Image_0001.jpgLes Hirondelles de fenêtre sont de retour dans nos contrées. Mais malheureusement, beaucoup d’entre elles ne trouveront plus leur nid ni de possibilité d’en construire un nouveau. Cette espèce emblématique est en passe de devenir ‘persona non grata’.

Les populations mondiales d’Hirondelles connaissent de sérieux problèmes et leur nombre diminue d’année en année. Les raisons en sont multiples: nombreux dangers rencontrés tout au long de la route migratoire, destruction des colonies hivernantes en Afrique, diminution de la nourriture et des matériaux nécessaires à la construction des nids, architecture non adaptée.

Parmi les menaces qui pèsent sur cette espèce, nous désirons insister sur la modification progressive et négative des relations entre l’Hirondelle et l’Homme. Alors que cet oiseau bénéficiait d’une excellente réputation jusqu’il y a peu, espèce symbolique par excellence (L’Hirondelle ne fait-elle pas le printemps ?), il est de plus en plus mal considéré par les propriétaires, locataires et gestionnaires des bâtiments privés et publics.

Principalement accusée de ‘faire des crasses’ l’hirondelle se voit repoussée de nombreux bâtiments où elle avait l’habitude de poser l’un ou l’autre nid. Pire, des colonies entières sont régulièrement et volontairement refoulées, voire parfois détruites. A cela vient s’ajouter toutes les atteintes indirectes, souvent représentées par des travaux de rénovation, de construction ou de destruction entrepris à la plus mauvaise des saisons, c’est-à-dire en pleine nidification.

La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (Visitez notre site web www.protectiondesoiseaux.be) tient à tirer la sonnette d’alarme et entreprend une campagne de sensibilisation, mais également de répression pour venir en aide aux Hirondelles.

Le Secrétariat de l’association (02/521.28.50) est à la disposition de toute personne désireuse d’obtenir des informations (période de nidification, législation, pose de planches de protection pour déjections, etc.). Une campagne de pose de nids artificiels est également en cours. Mais l’association ne restera pas sans réaction face aux atteintes directes dont seraient victimes les Hirondelles et est bien décidée à faire appliquer la législation prodiguant à ces passereaux un statut de protection intégrale.

Actions de la COWB en faveur des Hirondelles de fenêtre : BBN_042_Web_Page_08_Image_0001.jpg

Grâce à la pose de nichoirs, avec le soutien de la commune de Boitsfort, la population nicheuse des hirondelles de fenêtre y prend son essor.






BBN_042_Web_Page_08_Image_0002.jpg Faucon pèlerinsa nidification et l’envol des jeunes, à l’église St Hubert de Boitsfort, à été suivie de près. Ne manquez pas de faire un tour virtuel sur site de la COWB, vous y verrez de magnifiques photos! : www.cowb.be





Botulisme

BBN_042_Web_Page_13_Image_0001.jpgLa bactérie: ennemie invisible

Le botulisme est une intoxication alimentaire causée par une bactérie anaérobe (cad se développant dans les milieux pauvres en oxygène), Clostridium botulinum, qui produit une toxine qui entraîne la mort par paralysie.

La maladie se propage entre autres par l’intermédiaire de la nourriture contaminée par cette toxine. Les oiseaux contaminés ont des difficultés à se mouvoir et présentent une paralysie progressive des pattes, des ailes et du cou. La mort survient rapidement ensuite par paralysie du système respiratoire ou noyade des oiseaux.

La décomposition des dépouilles d'oiseaux ayant été contaminés par la toxine provoque ensuite une contamination en chaîne, notamment des oiseaux qui s'alimentent d'asticots qui se développent sur les cadavres (mouches à viande) ou des charognes elles-même. Un seul asticot contient assez de cette toxine pour provoquer la mort d'un canard colvert.

Que faire contre le botulisme ? Les animaux morts doivent être acheminés par les autorités ou associations compétentes vers un centre crématoire où ils seront incinérés.

Que peut faire monsieur et madame tout le monde ? Le problème principal dans les villes, c’est le nourrissage des oiseaux d’eau. Il faut éviter, surtout en été, de jeter dans l’eau du pain et d’autres nourritures qui fermentent et favorisent le développement de la bactérie et donc la contamination des aliments. Ce faisant, vous contribuez aussi à limiter les populations de rats et tous les problèmes sanitaires qui y sont liés.

Alerte aux limaces !

BBN_042_Web_Page_12_Image_0001.jpgPour lutter contre les limaces, voici une excellente recette pour limiter l’envahissement de ces gastéropodes qui pullulent dans nos jardins.

Pulvérisez les plantes et le sol tout autour de celles-ci avec une solution à base de prêle, plante qu’on trouve un peu partout dans les talus .



La prêle a un effet répulsif sur certains ravageurs des plantes comme les limaces, et les pucerons. Pour préparer la solution, on fait sécher tiges et feuilles de prêle puis on les émiette pour en mettre environ 15 grammes dans 1 litre d’eau. On fait macérer pendant une dizaine d’heures dans un récipient couvert puis on fait bouillir le mélange un quart d’heure. Filtrer et diluer dans 5 litres d’eau. La préparation est bonne pendant environ un mois si vous la conservez à l’abri de la lumière.

Plus de renseignements sur www.birdsbay.be

Jeunes oiseaux

BBN_042_Web_Page_04_Image_0001.jpgOn peut voir parfois un jeune oiseau maladroit qui se déplace en sautillant, encore incapable de voler. Pas de panique! Il ne faut pas croire que cet oiseau est abandonné par ses parents.

Il s'agit probablement d'un juvénile ayant volontairement quitté le nid afin de risquer ses premiers pas dans notre vaste monde! Les parents sont au courant ...et viennent régulièrement nourrir leur rejeton au sol. C'est ainsi que le jeune oiseau apprend progressivement à chercher lui-même sa pitance et qu'il se familiarise avec un environnement souvent hostile. Si l'oiseau ne court aucun risque évident et immédiat (comme la présence d'un chat, d’un chien ou la proximité d'une route fréquentée), ne tentez pas de le secourir! Vos efforts de nourrissage seront, dans la majeure partie des cas, voués à l'échec.

BBN_042_Web_Page_04_Image_0002.jpgCes jeunes sont souvent insectivores. Un morceau de pain et quelques graines seraient donc notoirement insuffisants (surtout jamais de lait!) et votre bon cœur condamnerait l'oiseau à mort! Laissez les donc là où ils se trouvent! L'art de voler leur viendra vite et tout seul. Vous pouvez éventuellement placer l'oisillon au sein d'un fourré épais où les parents ne devraient pas tarder à le retrouver, grâce à ses appels. En cas de doute ou de problème important pour un oiseau ou un mammifère, (chute, blessure, menaces directes), faites le parvenir le plus rapidement possible à un centre de revalidation qui veillera à son nourrissage et à la remise en liberté de votre protégé.

- page 2 de 4 -